Home»Avis des Pros»Début des vendanges à Bordeaux pour le millésime 2021

Début des vendanges à Bordeaux pour le millésime 2021

0
Shares
Pinterest Google+

La météo radieuse de la fin du mois d’août et les premiers jours de septembre offrent à ce stade de bonnes conditions pour la récolte 2021 à Bordeaux. Août 2021 fût sec (29 millimètres de pluie contre 56 en moyenne), mais tempéré par l’absence de chaleur excessive (3 journées chaudes contre 7,2 en moyenne), permet d’envisager les vendanges relativement sereinement. Cette année, le calendrier s’annonce classique au regard de la précocité des précédents millésimes. Le coup d’envoi a été donné autour du 25 août avec les raisins destinés à l’élaboration des crémants blancs et rosés de Bordeaux (vins effervescents) puis ceux destinés aux vins rosés. Débuteront ensuite, avant la mi-septembre, la majorité des vendanges des vins blancs secs avec le sauvignon. La récolte des raisins rouges (89% de l’encépagement à Bordeaux) devrait débuter mi- septembre également et se généraliser autour du 25, en commençant par le merlot (cépage rouge le plus précoce) puis avec le cabernet sauvignon et le cabernet franc. La saison des vendanges à Bordeaux se clôturera avec les tries manuelles successives des raisins destinés aux vins blancs doux et liquoreux comme le sémillon.

Le volume s’annonce d’ores et déjà en baisse, en raison du gel qui a frappé l’ensemble du vignoble au printemps, et d’attaques de mildiou. Face à des situations très contrastées au sein du vignoble et entre propriétés, la vendange 2021 nécessitera plus de travail pour ramasser les raisins épargnés. Le volume exact sera connu en février 2022.

Aujourd’hui, grâce à l’alternance de journées chaudes et de nuits fraîches en septembre, la fin de l’été dans le bordelais annonce des conditions prometteuses pour la qualité du futur millésime. La relative fraîcheur de l’été (20,6° C contre 21,4° C en moyenne) est à ce stade propice à la préservation des arômes, plus particulièrement pour les vins blancs secs et rosés.

“Notre vignoble est cultivé comme un jardin. Nos parcelles sont d’un seul tenant et très vallonnées. Cela entraîne de grands écarts de maturité et nécessite une attention de chaque instant ainsi qu’une grande capacité d’adaptation. Nous avons par moment devancé la météo et aujourd’hui cette stratégie porte ses fruits. La vigne est belle et nous allons pouvoir bientôt récolter le fruit d’une année de travail.” témoigne Claire Vincent du Château Ogier de Gourgue en AOC Côtes de Bordeaux – Certifié en Agriculture Biologique.

Previous post

Prix Gosset récompense Stéphane Bern pour le patrimoine

Next post

Jacky Lorenzetti rachète le Château Lafon-Rochet