Home»Avis des Pros»Une année atypique dans le vignoble de Provence

Une année atypique dans le vignoble de Provence

0
Shares
Pinterest Google+

L’année dans les vignes …

La pluie bienfaitrice … L’événement marquant de 2018 est évidemment la forte pluviométrie bienfaitrice sur l’ensemble des secteurs du vignoble après une année 2017 particulièrement sèche. Ces pluies étalées de janvier à début juillet avec des moyennes supérieures aux normales de 50 à plus de 100 %, en fonction des périodes et des zones, ont permis une reconstitution des réserves. Elles ont été accompagnées de quelques épisodes de grêle très localisés.

Un printemps sous surveillance … Ces conditions météo favorables ont permis une belle et abondante sortie de grappes à la fin du printemps mais ont également favorisé une pression du mildiou plus importante que d’ordinaire. À partir du mois de mai, l’observation régulière et le travail des vignes ont été la clé de ce printemps inaccoutumé. Cependant, cette pression n’a pas d’impact sur la qualité, mais aura des conséquences volumétriques sur les zones touchées.

Un été chaud … A partir du mois de juillet, l’été était au rendez-vous avec des températures élevées et un temps ensoleillé renouant avec les normales saisonnières.


Photo : vendanges matinale au Château Carpe Diem

Un ban des vendanges à la normale … Après une année 2017 particulièrement précoce, la maturité du raisin affiche globalement un retard d’une quinzaine de jours pour revenir dans un calendrier normal. Le démarrage des vendanges se fera fin août-début septembre dans la plupart des secteurs et même jusqu’à mi-septembre dans les zones les plus tardives du vignoble. À ce stade, il est difficile d’estimer la quantité potentielle de récolte qui s’annonce inégale : les secteurs fortement impactés par le mildiou produiront peu alors que le reste du vignoble promet une belle vendange.

Previous post

Vendanges 2018 sous les meilleurs auspices dans la Vallée du Rhône

Next post

Vinitech-Sifel du 20 au 22 novembre 2018 à Bordeaux