Home»Avis des Pros»Record d’exportation des spiritueux français

Record d’exportation des spiritueux français

3
Shares
Pinterest Google+

Si la balance commerciale française s’est dégradée en 2016, les ventes de vins et de spiritueux ne sont pour rien dans cette contre-performance. Bien au contraire. Même si la progression est limitée à 1,2 % par rapport à 2015, elles ont signé un nouveau record historique à 11,9 milliards d’euros. De même pour l’excédent commercial, qui atteint 10,5 milliards d’euros, en hausse de 1 %, selon les chiffres publiés jeudi 9 février par la Fédération des Exportateurs de Vins et Spiritueux de France (FEVS), confirmant la place des vins et spiritueux en tant que deuxième excédent de la balance commerciale de la France derrière l’aéronautique et devant les cosmétiques.

RVI 3934 P30-35 INTERNATIONAL MAP MONDE EXPORT

« C’est une bonne performance qui fait des vins et spiritueux le deuxième contributeur à l’excédent commercial de la France derrière l’aéronautique, en baisse de 16 %. Et devant les cosmétiques qui, eux, progressent de 2 % », affirme Christophe Navarre, président de la FEVS. Un résultat qui doit beaucoup aux excellentes performances du cognac.

Ce résultat repose principalement sur les performances des spiritueux et, en particulier, du Cognac qui réalise un record en volume (+5,5%) comme en valeur (+6,5%). Les exportations de spiritueux atteignent 3,9 milliards d’euros (+5,2%), leur plus haut historique, pour un volume supérieur à 50 millions de caisses (+5,1%).

Après une forte augmentation en 2015, le chiffre d’affaires des vins se stabilise à 7,9 milliards d’euros (‐0,8%), en raison principalement de l’impact de la hausse de la Livre sterling sur les ventes de Champagne au Royaume‐Uni, son deuxième marché de destination.

Si le chiffre d’affaires des vins tranquilles se maintient à 5 milliards d’euros (+0,3%), les volumes expédiés accusent un nouveau recul (‐1,7%). Sur les quatre dernières années, cette baisse atteint désormais 13,5%, confirmant une faible disponibilité de vins français qui pèse sur la compétitivité des entreprises et les performances du secteur à l’international.

Comme en 2015, la croissance du chiffre d’affaires des vins et spiritueux français est portée par les marchés américain et chinois, qui représentent à eux seuls plus de 40% du total des exportations en valeur (et 30% en volume).

Les Etats‐Unis confortent leur place de première destination pour les vins et spiritueux français. En hausse de 8,1% à 2,8 milliards d’euros, le chiffre d’affaires continue de bénéficier d’un environnement macroéconomique favorable ainsi que d’une demande soutenue des consommateurs.

Présentant des exportations en progression pour la troisième année consécutive, la Chine semble confirmer sa consolidation. Avec un chiffre d’affaires de 938 millions d’euros (+12,7%), il s’agit du deuxième meilleur exercice réalisé par les vins et spiritueux français sur ce marché. Sur l’ensemble de l’Asie, les exportations croissent de 3,3%, à 3 milliards d’euros.

Pour Christophe Navarre, « ce résultat est dans la lignée de 2015. Dans un marché mondial globalement dynamique, les vins et spiritueux français restent bien positionnés mais souffrent d’un déficit structurel de disponibilité pour répondre aux demandes des consommateurs. Nous devons réagir sans plus attendre afin d’accroître notre capacité de production et d’exportation, en particulier sur les nouveaux marchés, relais de croissance de demain. Dans un environnement en forte évolution, nous devons, plus que jamais, travailler à aider les entreprises françaises à renforcer leur compétitivité et à conquérir de nouveaux marchés ».

Sources : FEVS

 

Previous post

Pernod Ricard, des hauts et des bas

Next post

VINOVISION OUVRE SES PORTES !