Home»Agenda»Les foires aux vins mobilisent toujours plus

Les foires aux vins mobilisent toujours plus

0
Shares
Pinterest Google+

L’année 2018 confirme l’ampleur du phénomène et la montée en gamme des catalogues avec une place croissante accordée aux vins bio. Un nombre toujours croissant d’enseignes ont organisé cette année des foires aux vins d’automne, dont le coup d’envoi est traditionnellement donné fin août-début septembre et qui se terminent fin octobre. Plus d’une trentaine de distributeurs se sont mobilisés cette année, des grandes surfaces aux discounters en passant par les réseaux de cavistes et les sites de vente en ligne.

L’engouement s’explique par la part croissante prise par les foires aux vins dans le commerce du vin au détail en France. Selon l’institut IRI, les volumes commercialisés pendant les FAV sont repartis à la hausse en 2017, avec 65 millions de litres commercialisés contre 62 l’année précédente. Les foires aux vins tiennent ainsi une place stratégique dans le calendrier de certaines enseignes. Intermarché a ainsi annoncé avoir vendu pas moins de 5,5 millions de bouteilles en quinze jours en 2017.

Mais c’est surtout en valeur que la progression est la plus régulière et la plus spectaculaire. Les ventes ont atteint 414 M€ l’année dernière, témoignant d’une montée en gamme très sensible des vins proposés. Autrefois destinées à vider les caves des vignerons et des coopératives et réservées aux « petits vins », les foires sont désormais l’occasion pour les distributeurs de démontrer leur capacité à dénicher les meilleures offres, y compris dans les plus grands vignobles, et aux grandes maisons de s’adresser à un public différent et souvent plus jeune.

Les distributeurs professionnels aussi

L’enseigne Lidl, qui s’était illustrée ces dernières années en proposant du Yquem en FAV, s’est ainsi offert cette année un pop-up store dans le quartier branché du Marais pour y faire découvrir sa sélection ainsi que les produits de sa marque Deluxe, de produits de bouche premium de l’enseigne. De son côté la marque de champagne Nicolas Feuillatte a profité des foires aux vins de septembre pour mettre en avant la fine fleur de sa production, sa cuvée spéciale millésime 2013.

Mais la véritable tendance de 2018, c’est le triomphe annoncé des vins bio, biodynamiques, nature ou vegan. Cette année, Monoprix a par exemple retenu dans sa sélection 20% de vins certifiés en agriculture biologique ou en biodynamie. De son côté, Vente-privee, acteur qui monte en puissance sur le vin (60M€ de CA en 2017 et rachat récent du Petit Ballon) a sélectionné pas moins d’une vingtaine de cuvées bio et biodynamiques sur 170 références.

Les distributeurs de boissons aux professionnels se sont aussi mis à l’heure des foires aux vins. Le leader du secteur, France Boissons, organise depuis huit ans une opération spéciale. « L’objectif cette année est d’atteindre un CA de 1,5M€ », indique Denis Bonnet, category manager vin de l’entreprise. Le catalogue se veut pédagogique, avec cinq catégories proposées : coups de cœur, découvertes, valeurs sûres, immanquables et « irrésistible », ce dernier étant le château La Dominique 2010 de Saint-Emilion à 39,99€HT. Pour chaque vin, le distributeur a fait apparaître cette année les prix de revient au verre (de 12cl ou 18cl) ou en pichet de 50 cl, « car le vin au verre est devenu le principal vecteur de vente du secteur », observe Denis Bonnet. Les tendances du moment sont bien représentées avec de belles bouteilles à saisir (comme un Fombrauge à 26,99€) et des vins bios en Bordeaux, Côtes-du-Rhône et Alsace.

Previous post

Vinexpo Bordeaux affiche ses ambitions

Next post

L'Hotel du Crillon obtient la certification "Palace"